04 août 2017 ~ 0 Commentaire

Cédric Barotin : l’entretien

Cédric Barotin : l’entretien.

-     Salut Cédric !

-     Bonjour Daniel !

-     D’où viens-tu, théâtralement ?

-     Théâtralement… j’ai commencé comme beaucoup, jeune, au collège lycée en Vendée, dans la petite campagne vendéenne. Puis, j’ai fait un arrêt de dix ans et j’ai repris sur la région parisienne. Voilà…

-     Et qu’est-ce qui te plaît dans le théâtre ?

-     Qu’est-ce qui me plaît dans le théâtre… me sortir de mon corps. Incarner un autre personnage, tester un peu d’autres personnalités… !

-     Quels auteurs as-tu joué ?

-     Les auteurs que j’ai joué, c’est assez varié… dans les auteurs qui m’ont marqués : Boris Vian, notamment… Beckett également, tout simplement parce qu’ils étaient les premiers que j’ai joués ! Donc, j’ai une certaine affinité avec tout ce qui touche au surréalisme ou à l’absurde, et bien sur : Tchekhov… Tchekhov tout simplement parce que… Tchekhov, pour moi est associé avec le Théâtre de la Phalène, puisque j’ai joué beaucoup de pièces du cycle Tchekhov fait par la Phalène et donc, cette coproduction « La Phalène » & « La Peau est si » est un petit peu l’acheminement, la fin de ce cycle pour moi.

-     Quel est ton rapport au texte, toi qui fait beaucoup d’impro et de commedia ?

-     Une épreuve, une épreuve… puisqu’il y a toujours cette appréhension du trou avant de rentrer sur scène… et aussi une béquille par rapport à l’impro ! Pouvoir essayer de retomber sur ses pattes tout en évitant de pénaliser son partenaire, si jamais trou il y a ! Donc, il y a une certaine affinité du beau texte, un certain plaisir d’avoir un beau texte, mais toujours ce défi, ce challenge et cette petite frayeur : est-ce qu’on va réussir à restituer ce texte sans tomber dans le piège du trou ?

-     Le piège du trou ! Es-tu tenté par l’écriture ?

-     L’écriture ? Dans d’autres genres… Pour l’instant, le genre théâtral, au niveau de l’écriture, ne m’attire pas. J’aime jouer. Je suis intéressé par la mise en scène, mais l’écriture en elle-même, non ! Tout simplement parce que j’ai pour l’instant rien à dire, et tant que nous n’avons pas de message, je ne vois pas l’intérêt d’essayer d’écrire quelque chose.

-     Oh, dis donc ! Préfères-tu les gros zinzins ou les petites productions ? Les tête-à-tête ou les teufs ?

-     Définis tête-à-tête et teuf !

-     Ben, tête-à-tête, c’est une petite pièce où il y a deux comédiens, trois maximums. Une teuf, ben c’est le genre de ce qu’on fait avec Tatiana…

-     D’accord… euh ! J’aime les teufs en petite production, c’est-à-dire quelque chose qui va dans tous les sens, qui est coloré, qui est festif, mais qui n’a pas des moyens de folie. Voilà ! J’aime quand on arrive à faire quelque chose d’extraordinairement jouissif avec presque rien !

-     Connaissais-tu tes partenaires sur Tatiana ?

-     Quelques-uns. J’en ai côtoyé quelques-uns à La Phalène, notamment notre vénérée présidente, ainsi qu’un jeune homme de la Phalène… mais la plupart, pour moi, étaient inconnus. Je les ai donc découverts et fortement appréciés… je fayotte un peu, au passage…

-     Ben tiens ! Profites-en ! Tu as beaucoup donné à Tchekhov ; qu’y trouves-tu ?

-     Ce que j’y trouve ? Bonne question ! Disons que c’est plutôt Tchekhov qui est venu à moi… c’est le hasard qui a fait que je me suis trouvé à jouer tous ces textes de Tchekhov. Qu’est-ce que j’y ai trouvé ? Dans Tchekhov… des personnages très différents, puisque sur les une, deux, trois pièces de Tchekhov que j’ai jouées, hein, c’est ça ?… les trois étaient très différentes, que ce soit dans l’introversion mélangée, que ce soit dans le désespoir total ou que ce soit dans l’affirmation à la limite de la pédanterie. Chaque fois on m’a proposé des rôles très différents via cet auteur.

-     Oui. C’est au moins ta quatrième production avec Daniel, qu’as-tu à en dire ?

-     Oh, Daniel, on a eu nos petites bagarres, mais c’est très intéressant de travailler avec lui parce que… il a une vision assez intéressante au niveau de la mise en scène, et j’ai, sur les une, deux, trois, quatre productions sur lesquelles j’ai travaillé avec lui… ma préférée reste les Contes de lit car je trouve qu’il a trouvé un parti pris de mise en scène qui rend l’acte de jouer cette pièce jouissif… et je l’en remercie d’ailleurs !

-     Quoi d’autre dans l’avenir ?

-     Dans l’avenir ? Continuer à m’éclater, à faire ce que j’aime, essayer de redonner au théâtre une part importante puisque ces dernières années, je l’ai un peu mis de côté. Et donc, je vais essayer de revenir dedans pour pouvoir tester de nouvelles choses, tester de nouveaux personnages, et continuer là-dedans parce que je m’éclate d’être sur scène.

-     Quelque chose à ajouter ?

-     Longue vie à Tatiana… enfin, façon de parler…

-     Ben oui, puisqu’elle est morte ! Merci, bonne soirée !

-     Merci ! Ouf, c’est stressant…

-     Mais non…

 

DSC_0004 DSC_0018 DSC_0052 DSC_0058 DSC_0117 DSC_0178

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Parents d'élèves Les T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stop Linky Montreuil
| Musée de l'agriculture...
| Uncsoldatdefranceneulliac