15 mai 2017 ~ 0 Commentaire

Cédric Barotin : portrait

DSC_0002

Cédric Barotin : portrait

Lui, se dit, sur son curri-machin : binoclard, timide et complexé.

Moi, j’ai rencontré, lors de séances d’improvisations au Théâtre de la Phalène, un jeune homme à lunettes, pas mal de sa personne, extraverti sur scène et réservé dans la vie.

Improviser avec lui, qui est passé par la commedia dell’arte, c’est s’embarquer pour un voyage dont la destination est inconnue.

Avec lui, la scène pulse, smatche, remue, dévergonde, invente, travestit, ment, rit, éclate…

C’est tout naturellement que je le priai de me rejoindre sur deux Tchekhov : un drôle, « L’ours(e) », en 2011 et un tragique, «Sur la grand-route », en 2013.

Il fut parfait dans les deux registres.

En 2014, je fis à nouveau appel à lui pour monter « Contes de lit », d’après les contes grivois de La Fontaine, et ce fut un sacré succès.

Bon, d’accord, il a son caractère (et moi aussi !), alors des fois, ça fait des étincelles (bonjour la timidité !)…

Néanmoins, preuve de notre attachement mutuel, il n’hésita pas à venir nous sauver lors de l’abandon du premier Kouzma…

Ce comédien attachant et résolument sérieux vient compléter avec brio une distribution dont je m’enorgueillis.

Six garçons & quatre filles au top.

Et en plus, ils ont l’air de s’apprécier… et en plus, ils ont l’air de s’amuser…

Merci, merci, merci, Cédric, et long retour parmi nous.

Daniel Trubert

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Parents d'élèves Les T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stop Linky Montreuil
| Musée de l'agriculture...
| Uncsoldatdefranceneulliac