Une création de : « …mais la Peau est si… » & Le théâtre de La PHALENE Anton Tchekhov Adaptation de Daniel Trubert

Vous devez ajouter du contenu dans la section "à propos" dans les options du thème.

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

IVAN : Alain Girodet

DSC_0124 DSC_0127 DSC_0131 DSC_0135

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

La répétition du 16 Mars 2017

DSC_0001 DSC_0005 DSC_0010 DSC_0013 DSC_0015 DSC_0022 DSC_0028 DSC_0032 DSC_0033 DSC_0034 DSC_0040 DSC_0042 DSC_0046 DSC_0048 DSC_0051 DSC_0054 DSC_0055 DSC_0059 DSC_0063 DSC_0068 DSC_0069 DSC_0071 DSC_0072 DSC_0080 DSC_0087 DSC_0093 DSC_0096

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Notre répétition du 09 Mars 2017

DSC_0001 DSC_0004 DSC_0010 DSC_0016 DSC_0019 DSC_0022 DSC_0026 DSC_0032 DSC_0061 DSC_0065 DSC_0070 DSC_0074 DSC_0077 DSC_0078 DSC_0081 DSC_0083 DSC_0085 DSC_0088 DSC_0090 DSC_0094 DSC_0101 DSC_0104 DSC_0107 DSC_0113 DSC_0114

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Fabien Roy : portrait

DSC_0099

Fabien Roy : portrait.

Réticent mais néanmoins curieux de théâtre, Fabien a commencé à participer aux ateliers d’improvisation de la Phalène en 2005.

L’expérience fut grisante et il en a gardé toute l’inventivité qu’il met dans la construction de ses personnages.

Après différents stages à partir de 1993, avec, entre autres, en 2003, une création inoubliable du personnage de la Castafiore dans Tintin, il en arriva, en 2008, à intégrer l’univers de Copi, ce géant de l’humour ! D’abord lors d’un stage d’été puis, en 2009, dans le spectacle « L’heure du thé » où j’ai eu le bonheur de le diriger.

En 2011, il fait une entrée mémorable dans le monde de Tchekhov avec deux courtes pièces : « Une demande en mariage » & « Un jubilé ».

Pour notre quatrième collaboration théâtrale, il se retrouve, tout naturellement, au casting de « Pas de noces pour Tatiana », pour ma plus grande fierté.

 

Fabien, il nous faudra revenir un jour à Copi… obligé !

Daniel Trubert

22 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Anne-Marie Couly : portrait

DSC_0121

Anne-Marie Couly : portrait

Anne-Marie, c’est lors des répètes de « Migrants » que je l’ai côtoyée pour la première fois.

J’ai appris alors qu’elle avait fait une formation à « Théâtre en Actes » et qu’à la suite elle avait créée, avec six de ses camarades, la première troupe amateur de l’école, qui deviendra en 1994 la « Compagnie du Cheval à Bascule ».

C’est en 2013 qu’elle travaille sur « La Place Royale » de Corneille et que, nous y voilà, nous répétons et jouons ensemble sous la direction de Sonia Ristic ces fameux « Migrants ».

D’Anne-Marie, je retiens, en cette période foisonnante, une comédienne précise d’une grande présence. Comme camarade de jeu, elle était tout à fait disponible et travailleuse.

Elle a ensuite joué dans « Plus Vite que la Lumière », de Rasmus Lindberg avec, entre autre, un autre comédien de notre Tchekhov-troup’ : Alain Girodet ! Toujours avec « Le Cheval à Bascule ».

Je suis ravi de l’avoir au casting de « Pas de Noces pour Tatiana » ; c’est pour moi un signe de stabilité, de sérieux et… de retrouvailles.

Merci, Anne-Marie !

Daniel TRUBERT

 

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

DIMITRI : Nicolas Hannetel

DSC_0134 DSC_0137 DSC_0141 DSC_0143

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

ANNA : Vanessa McQueen

DSC_0004 DSC_0008 DSC_0010 DSC_0013

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

« Toujours le trac jusqu’au bonheur »

« Toujours le trac jusqu’au bonheur »

« Toujours le trac jusqu’au bonheur »

 

Toujours le trac jusqu’au bonheur
Le cerveau qui tourbillonne,
Le texte qui passe inlassablement dans tous les sens,
le cœur qui bat la chamade, le ventre serré, les jambes tremblantes,
L’envie de fuir, de faire marche arrière,
Et puis les autres, les partenaires devenus compagnons d’aventure,
Surtout … surtout ne pas les décevoir.
Une concentration extrême,
Besoin de m’isoler dans ma bulle,
Calme, seule, loin,
Et puis entrer sur scène
Sortir de cette bulle pour en créer une autre,
Où se trouve le public, les partenaires, les décors, la lumière, le rideau, les répliques,
Et enfin le bonheur.

Vanessa McQueen

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

Vanessa McQueen : l’entretien

Vanessa McQueen : l’entretien.

  • Bonjour !

  • Bonjour !

  • Tu joues quel rôle dans Tatiana ?

  • Je joue le rôle d’Anna qui est une diva et aussi un médecin, mais surtout diva. Une diva à la noix un petit peu exubérante.

  • Tu as déjà fait une pièce chorale ?

  • J’ai déjà fait une pièce chorale il y a deux ou trois ans. C’était « La noce » de Berthold Brecht. Je l’ai fait avec Ronan, qui est mon partenaire sur Tatiana.

  • Décidément tu fais dans les noces…

  • A défaut d’en vivre une, d’en faire une pour de vrai ! ! !

  • Avec Daniel, tu as fais quoi avant ?

  • Avec Daniel j’ai travaillé, enfin j’ai fait « Pourquoi les innocents avouent-ils ? » de Bernard Fripiat. Daniel jouait et était le metteur en scène avec Geneviève Jadot, l’année dernière. J’ai passé de très bons moments d’un point de vue théâtral. C’était très enrichissant Voilà !… Ah, et puis j’ai passé d’autres moments agréables avec lui…

  • Que penses-tu de Tchekhov ?

  • Hum ! Qu’est-ce que je pense de Tchekhov ? D’abord, il me rappelle mes cours de russe au lycée… parce que j’ai fait du russe pendant cinq ans ! Donc, avant toute chose, ça me rappelle mes cours de russe, ma prof de russe et tous les textes qu’on travaillait en V.O. et en V.F. Un souvenir unique ! Différent et unique… Voilà !

  • C’est plus simple quand il y a moins de comédiens ?

  • C’est un autre travail à mon sens. C’est différent. Quand il y a moins de comédiens, on n’est pas plus présent, mais on est plus visible. Et davantage là pour soutenir nos partenaires, quand on est beaucoup. C’est une nuance que je trouve vraiment importante… Là, il faut réussir à se mettre en retrait et savoir trouver sa place… Quand il y a beaucoup de personnages il faut savoir être discret tout en étant présent.

  • Que t’apporte le théâtre ?

  • Hum, le théâtre m’apporte plein de choses : un moment de liberté et de folie, un moment où l’on peut en même temps se détendre et être concentré. On oublie sa personnalité, son personnage réel, celui qu’on est, pour être quelqu’un d’autre. Et en même temps, parallèlement au théâtre en lui-même, le fait d’être avec d’autres personnes qu’on apprécie, c’est un moment très agréable.

  • Qu’attends-tu du spectacle ?

  • Ah, de vivre une aventure unique. Chaque pièce est unique, avec une relation très forte. On crée forcément un bloc quand on est plusieurs… On n’est plus « 1 » mais on devient « 1 pluriel ». On est tous impliqués, là, sur cette pièce, donc, c’est surtout une expérience humaine et, ensuite, un plaisir partagé avec le public. On cherche pas forcément à lui plaire, mais s’il pouvait passer un bon moment… ! C’est vraiment une aventure humaine unique.

  • Qu’attends-tu d’un metteur en scène ?

  • Hum, qu’est-ce que j’attends d’un metteur en scène ? Moi, je pars du principe que le metteur en scène a raison tout le temps et que j’applique sa volonté. Je suis comme ça : je fais ce qu’il veut à chaque fois. Donc j’essaie de comprendre et de restituer, même si parfois, je ferais, personnellement, les choses différemment. Même si je vois les choses autrement, je suis là pour lui. C’est vraiment ce que j’ai envie de faire ! Ensuite, j’attends de lui qu’il me guide pour essayer de rendre ce que lui s’est imaginé de la pièce et des personnages.

  • Qu’attends-tu de tes partenaires ?

  • Déjà, de passer, c’est idiot, mais de passer un bon moment. C’est-à-dire que quand on joue, on s’appuie l’un sur l’autre, on devient, c’est ce que je disais tout à l’heure, on devient, non pas une personne individuelle unique, mais une personne plurielle unique, vraiment, pendant un instant. On s’appuie l’un sur l’autre, on s’aide l’un l’autre, on s’amuse ensemble, on prend du plaisir ensemble, c’est vraiment ça ! Et puis, vrai, je suis un peu bluffée par mes partenaires sur cette pièce. Ils ont des talents vraiment exceptionnels. C’est un plaisir de les côtoyer.

  • Tu as d’autres choses dans ta vie artistique ?

  • Alors, je suis des cours de théâtre une fois par semaine, parce que je trouve que c’est bien d’être sur un projet, sur une pièce, mais j’ai encore tellement de choses que j’estime avoir à travailler, à apprendre ! Donc je fais ça, au moins ça ! Et puis je faisais aussi, j’ai un peu arrêté pour le moment, mais je participais à des courts métrages. Pendant une dizaine d’années j’ai fait ça, des courts métrages. On les écrivait, on les mettait en scène, on les jouait et après, on les montait. Mais, bon, c’est un peu en veille pour le moment. Et puis aussi, j’aime beaucoup sortir, au théâtre, au cinéma…

  • Merci Vanessa.

  • De rien.

 

 

DSC_0003 DSC_0009 DSC_0011 DSC_0014 DSC_0046 DSC_0059 DSC_0094 DSC_0241

07 mars 2017 ~ 0 Commentaire

La répétition du 02 Mars 2017

DSC_0001 DSC_0022 DSC_0028 DSC_0030 DSC_0033 DSC_0039 DSC_0046 DSC_0050 DSC_0059 DSC_0065 DSC_0069 DSC_0073 DSC_0082 DSC_0084 DSC_0088 DSC_0090 DSC_0092 DSC_0099 DSC_0102 DSC_0107 DSC_0113 DSC_0116 DSC_0118 DSC_0120 DSC_0123 DSC_0133 DSC_0136 DSC_0138

Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Parents d'élèves Les T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stop Linky Montreuil
| Musée de l'agriculture...
| Uncsoldatdefranceneulliac