Une création de : « …mais la Peau est si… » & Le théâtre de La PHALENE Anton Tchekhov Adaptation de Daniel Trubert

Vous devez ajouter du contenu dans la section "à propos" dans les options du thème.

04 août 2017 ~ 0 Commentaire

Cédric Barotin : l’entretien

Cédric Barotin : l’entretien.

-     Salut Cédric !

-     Bonjour Daniel !

-     D’où viens-tu, théâtralement ?

-     Théâtralement… j’ai commencé comme beaucoup, jeune, au collège lycée en Vendée, dans la petite campagne vendéenne. Puis, j’ai fait un arrêt de dix ans et j’ai repris sur la région parisienne. Voilà…

-     Et qu’est-ce qui te plaît dans le théâtre ?

-     Qu’est-ce qui me plaît dans le théâtre… me sortir de mon corps. Incarner un autre personnage, tester un peu d’autres personnalités… !

-     Quels auteurs as-tu joué ?

-     Les auteurs que j’ai joué, c’est assez varié… dans les auteurs qui m’ont marqués : Boris Vian, notamment… Beckett également, tout simplement parce qu’ils étaient les premiers que j’ai joués ! Donc, j’ai une certaine affinité avec tout ce qui touche au surréalisme ou à l’absurde, et bien sur : Tchekhov… Tchekhov tout simplement parce que… Tchekhov, pour moi est associé avec le Théâtre de la Phalène, puisque j’ai joué beaucoup de pièces du cycle Tchekhov fait par la Phalène et donc, cette coproduction « La Phalène » & « La Peau est si » est un petit peu l’acheminement, la fin de ce cycle pour moi.

-     Quel est ton rapport au texte, toi qui fait beaucoup d’impro et de commedia ?

-     Une épreuve, une épreuve… puisqu’il y a toujours cette appréhension du trou avant de rentrer sur scène… et aussi une béquille par rapport à l’impro ! Pouvoir essayer de retomber sur ses pattes tout en évitant de pénaliser son partenaire, si jamais trou il y a ! Donc, il y a une certaine affinité du beau texte, un certain plaisir d’avoir un beau texte, mais toujours ce défi, ce challenge et cette petite frayeur : est-ce qu’on va réussir à restituer ce texte sans tomber dans le piège du trou ?

-     Le piège du trou ! Es-tu tenté par l’écriture ?

-     L’écriture ? Dans d’autres genres… Pour l’instant, le genre théâtral, au niveau de l’écriture, ne m’attire pas. J’aime jouer. Je suis intéressé par la mise en scène, mais l’écriture en elle-même, non ! Tout simplement parce que j’ai pour l’instant rien à dire, et tant que nous n’avons pas de message, je ne vois pas l’intérêt d’essayer d’écrire quelque chose.

-     Oh, dis donc ! Préfères-tu les gros zinzins ou les petites productions ? Les tête-à-tête ou les teufs ?

-     Définis tête-à-tête et teuf !

-     Ben, tête-à-tête, c’est une petite pièce où il y a deux comédiens, trois maximums. Une teuf, ben c’est le genre de ce qu’on fait avec Tatiana…

-     D’accord… euh ! J’aime les teufs en petite production, c’est-à-dire quelque chose qui va dans tous les sens, qui est coloré, qui est festif, mais qui n’a pas des moyens de folie. Voilà ! J’aime quand on arrive à faire quelque chose d’extraordinairement jouissif avec presque rien !

-     Connaissais-tu tes partenaires sur Tatiana ?

-     Quelques-uns. J’en ai côtoyé quelques-uns à La Phalène, notamment notre vénérée présidente, ainsi qu’un jeune homme de la Phalène… mais la plupart, pour moi, étaient inconnus. Je les ai donc découverts et fortement appréciés… je fayotte un peu, au passage…

-     Ben tiens ! Profites-en ! Tu as beaucoup donné à Tchekhov ; qu’y trouves-tu ?

-     Ce que j’y trouve ? Bonne question ! Disons que c’est plutôt Tchekhov qui est venu à moi… c’est le hasard qui a fait que je me suis trouvé à jouer tous ces textes de Tchekhov. Qu’est-ce que j’y ai trouvé ? Dans Tchekhov… des personnages très différents, puisque sur les une, deux, trois pièces de Tchekhov que j’ai jouées, hein, c’est ça ?… les trois étaient très différentes, que ce soit dans l’introversion mélangée, que ce soit dans le désespoir total ou que ce soit dans l’affirmation à la limite de la pédanterie. Chaque fois on m’a proposé des rôles très différents via cet auteur.

-     Oui. C’est au moins ta quatrième production avec Daniel, qu’as-tu à en dire ?

-     Oh, Daniel, on a eu nos petites bagarres, mais c’est très intéressant de travailler avec lui parce que… il a une vision assez intéressante au niveau de la mise en scène, et j’ai, sur les une, deux, trois, quatre productions sur lesquelles j’ai travaillé avec lui… ma préférée reste les Contes de lit car je trouve qu’il a trouvé un parti pris de mise en scène qui rend l’acte de jouer cette pièce jouissif… et je l’en remercie d’ailleurs !

-     Quoi d’autre dans l’avenir ?

-     Dans l’avenir ? Continuer à m’éclater, à faire ce que j’aime, essayer de redonner au théâtre une part importante puisque ces dernières années, je l’ai un peu mis de côté. Et donc, je vais essayer de revenir dedans pour pouvoir tester de nouvelles choses, tester de nouveaux personnages, et continuer là-dedans parce que je m’éclate d’être sur scène.

-     Quelque chose à ajouter ?

-     Longue vie à Tatiana… enfin, façon de parler…

-     Ben oui, puisqu’elle est morte ! Merci, bonne soirée !

-     Merci ! Ouf, c’est stressant…

-     Mais non…

 

DSC_0004 DSC_0018 DSC_0052 DSC_0058 DSC_0117 DSC_0178

 

25 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

Filage du 20 Juillet 2017

DSC_0033 DSC_0042 DSC_0045 DSC_0050 DSC_0067 DSC_0069 DSC_0074 DSC_0079 DSC_0081 DSC_0086 DSC_0088 DSC_0096 DSC_0099 DSC_0104 DSC_0107 DSC_0112 DSC_0113 DSC_0117 DSC_0119 DSC_0123 DSC_0133 DSC_0135 DSC_0139 DSC_0141 DSC_0145 DSC_0150 DSC_0153 DSC_0158 DSC_0163 DSC_0169 DSC_0172 DSC_0177 DSC_0183 DSC_0185 DSC_0189 DSC_0194

25 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

DACHENKA : Nathalie Jacob

DSC_0002 DSC_0006 DSC_0007 DSC_0013

11 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

ANDRE : Fabien Roy

DSC_0001 DSC_0003 DSC_0006 DSC_0008

11 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

Notre premier filage le 6 juillet 2017

DSC_0012 DSC_0015 DSC_0018 DSC_0024 DSC_0028 DSC_0032 DSC_0038 DSC_0040 DSC_0045 DSC_0056 DSC_0061 DSC_0063 DSC_0069 DSC_0071 DSC_0079 DSC_0083 DSC_0087 DSC_0092 DSC_0094 DSC_0097 DSC_0099 DSC_0101 DSC_0103 DSC_0104 DSC_0106 DSC_0109

05 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

Notre dernière répétition du 29 juin 2017 avant les filages

DSC_0003 DSC_0005 DSC_0008 DSC_0013 DSC_0017 DSC_0020 DSC_0026 DSC_0032 DSC_0034 DSC_0038 DSC_0040 DSC_0042 DSC_0046 DSC_0047 DSC_0055 DSC_0062 DSC_0067 DSC_0072 DSC_0075 DSC_0081 DSC_0084 DSC_0086 DSC_0089 DSC_0090 DSC_0097 DSC_0106 DSC_0107 DSC_0112 DSC_0114 DSC_0117 DSC_0121 DSC_0123 DSC_0131

04 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

Ronan Foucher : l’entretien.

Ronan Foucher : l’entretien.

-      Bonjour Ronan !

-      Bonjour Daniel !

-      Tu es bien sérieux, bien cérémonieux ! Quel est ton parcours ?

-      Mon parcours ?

-      … théâtral !

-      Théâtral… bien sur !

-      Bien sur !

-      Et bien j’ai commencé quand j’étais étudiant. Donc, c’était à la fac. Il y avait ce qu’on appelle du théâtre forum et on avait monté un spectacle sur les dangers de la vie étudiante. C’était de l’impro mais un peu scénarisée quand même et on proposait aux spectateurs de venir sur scène pour donner leur interprétation du fait… par exemple sur l’alcool, sur le tabac, sur les différents dangers du sexe, et chacun pouvait dire « Eh bien moi, dans cette situation, j’aurais pris telle ou telle autre attitude… ». Et puis après, je suis monté à Paris… J’étais dans un foyer de jeunes travailleurs où il y avait un atelier théâtre. Du coup, j’ai pu en profiter ; j’y suis resté deux ans. On avait joué « Lapin, lapin… » de Coline Serreau et puis du Ribes. Je me rappelle plus du nom de la pièce, mais c’était de Jean-Michel Ribes. Voilà, pendant que j’étais au foyer ; et puis après, j’ai quitté le foyer et du coup je ne faisais plus de théâtre. Il s’est passé un long moment avant qu’on me propose d’intégrer une autre troupe. C’était dans le cadre d’une association, dans mon entreprise, et là, j’ai fait trois ans de théâtre. Et puis après, j’ai connu la M.P.A.A. et ça m’a ouvert le champ à d’autres horizons. C’est là, donc, que j’ai participé au projet « Migrants » où je t’ai rencontré, Daniel ! Et puis aussi un certain nombre avec qui j’ai pu jouer après, notamment Julien avec qui on a fait le « Colloque sentimental » qui a été vraiment le temps fort de mon activité théâtrale ! En parallèle, j’ai intégré une autre troupe qui s’appelle « Vendredi 10 », avec laquelle je joue tous les ans, et donc, cette année, ce sera « Célébration » d’Harold Pinter.

-      Au sujet de « Tatiana », comment es-tu arrivé dans ce projet ?

-      Et bien en fait, c’est toi qui m’as proposé d’intégrer ce…

-      Ah bon…

-      C’est toi ! Tu m’avais dit que ce serait bien… Tu m’en avais parlé avant, d’ailleurs, sans préciser que, effectivement, tu avais pensé à moi pour le projet. Et du coup j’ai accepté parce que j’aimais bien les gens avec qui tu proposais de le faire… Je ne sais pas si tu te rappelles quand je t’avais parlé du « petit monde de Daniel » ? Moi je pensais à organiser un apéro pour qu’il se rencontre, ce petit monde… Bon, ben t’as fait une pièce, c’est pas mal aussi… Ça me manquait de retrouver tout cet univers-là autour de toi !

-      Donc, dans « Tatiana », on y revient puisqu’on est là pour parler de ça, quel y est ton rôle ?

-      J’y joue Yat. Yat, c’est un télégraphiste. C’est un homme très dragueur, très aguicheur… On se demande si, d’ailleurs, il ne s’est pas passé quelque chose avec la future mariée ? Mais il est surtout épris de la diva Anna, qui est là et qui chante ! Il va essayer par tous les moyens d’être près d’elle, d’entrer en contact avec elle, de… On sent bien qu’elle, elle n’a pas envie, mais ça ne le décourage pas !

-      Tu connaissais les autres comédiens ?

-      Oui, je connaissais la plupart des comédiens. Il y en a que j’ai rencontré sur « Migrants » comme Annie et Anne-Marie. Nathalie, je crois que je n’ai pas eu l’occasion de la connaître avant, pas plus que Jean-Luc et Cédric qui sont arrivés après… J’avais déjà joué avec Vanessa puisqu’on avait participé ensemble à d’autres projets par le passé… Et puis je connaissais Alain et Nicolas que j’avais vu jouer dans le Dubillard.

-      Ta rencontre avec Daniel ?

-      Elle s’est faite sur le projet « Migrants ». En fait, on avait pas mal de scènes où on n’était que tous les deux ; ça nous a permis de créer un lien pendant les répétitions.

-      Tu rêvais de jouer du Tchekhov ?

-       Pas spécialement… je… ça me… non ! Je n’y avais pas pensé, en fait…

-      C’est pas dans tes…

-      Non, non, non…

-      … dans tes rêves ? Revenir à un metteur en scène, c’est tranquille, c’est enfiler une paire de pantoufles ?

-      Et ben… bonne question ! Mais c’n’est pas comparable puisqu’on prépare d’abord un spectacle à deux comédiens, puis un autre à dix ! Du coup, c’est pas la même manière de travailler… je pense… Non ! C’est différent : c’est pas des pantoufles, c’est des nouvelles chaussures !

-      Comme les belles chaussures en zèbre d’Alain, dans la pièce, par exemple ? Tu as des remarques générales à faire sur le texte ?

-      Sur notre texte ? Peut-être qu’il y a beaucoup de « Seigneur, aie pitié ! », de choses comme ça qui permettent de rythmer et de ponctuer la pièce… Et puis, il y a des petites blagues : moi, je savoure la scène qu’on a faite en dernier ce soir, c’est ma scène préférée ! Celle des quiproquos, avec Nastassia et Kouzma sur la dot, le mariage, tout ça… Je trouve que c’est le moment le plus savoureux de la pièce.

-      Oui, c’est vrai qu’il y a souvent des rires, même en répétition, à ce moment-là. Tu répètes autre chose en même temps ? Ah ben oui, Pinter…

-      Pinter !

-      Dont tu nous as parlé. Tu veux dire un mot sur Pinter ?

-      Sur la pièce ?

-      Sur la pièce que tu joues, oui.

-      Sur la pièce qu’on joue dans trois semaines, maintenant ! Le 5 juillet ce sera la première ! C’est encore une autre approche de travail, avec une méthode plus globale. Marion, elle travaille vraiment de A à Z dès le début, sans découper comme toi tu fais. C’est deux approches différentes de la mise en scène. Mais dans tous les cas, faut savoir le texte au mot, à la lettre !

-      Et alors, comment vois-tu Tatiana une fois montée… si j’ose dire ? Tu as une idée de ce que ça va donner ou pas ? Tu es dans le flou, tu te laisses guider ?

-      Ben pour l’instant, je me laisse un peu guider, y’a encore pas mal de moments où je suis un petit peu perdu sur scène. Je cherche encore où je dois aller, ce que je dois faire, pourquoi je suis là… Et puis il y a d’autres moments, au contraire, qui sont bien rodés. Les duos avec Anna, avec Dachenka, commencent à venir, on commence à prendre du plaisir… Mais il y a encore, c’est vrai, de ces petits moments de flottement où, effectivement, il faut peut-être trouver encore des petits trucs pour que ça marche…

-      D’accord… Donc, là, tu es en période d’attente ?

-      D’attente, mais surtout j’ai encore du travail à faire là-dessus…

-      Du travail personnel ?

-      Oui, pour finaliser le personnage.

-      Bien ; tu as autre chose à me dire ?

-      Non…

-      Tu ne veux pas danser, tu gardes le sac de ta copine ?

-      Le sac ?

-      De ta copine…

-      Oui, c’est ça !

-      Bonne soirée Ronan.

-      Merci Daniel… à bientôt !

 

DSC_0011 DSC_0062 DSC_0067 DSC_0097 DSC_0115 DSC_0124

 

 

 

04 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

La répétition du jeudi 15 juin 2017

DSC_0003 DSC_0004 DSC_0014 DSC_0019 DSC_0022 DSC_0024 DSC_0031 DSC_0034 DSC_0039 DSC_0044 DSC_0051 DSC_0055 DSC_0058 DSC_0061 DSC_0072 DSC_0080 DSC_0084 DSC_0087 DSC_0092 DSC_0100 DSC_0105 DSC_0111 DSC_0118 DSC_0125 DSC_0142 DSC_0145 DSC_0149

14 juin 2017 ~ 0 Commentaire

Notre répétition du jeudi 8 Juin 2017

DSC_0002 DSC_0005 DSC_0010 DSC_0012 DSC_0020 DSC_0022 DSC_0023 DSC_0028 DSC_0032 DSC_0037 DSC_0044 DSC_0051 DSC_0060 DSC_0063 DSC_0066 DSC_0069 DSC_0076 DSC_0077 DSC_0094 DSC_0101 DSC_0104 DSC_0108 DSC_0114 DSC_0125 DSC_0126 DSC_0129 DSC_0133 DSC_0134 DSC_0135 DSC_0136 DSC_0145 DSC_0153 DSC_0154 DSC_0156 DSC_0158 DSC_0159

14 juin 2017 ~ 0 Commentaire

La répétition du 1er Juin 2017

DSC_0005 DSC_0007 DSC_0015 DSC_0020 DSC_0021 DSC_0025 DSC_0031 DSC_0037 DSC_0040 DSC_0042 DSC_0043 DSC_0048 DSC_0049 DSC_0054 DSC_0061 DSC_0062 DSC_0066 DSC_0070 DSC_0071 DSC_0074 DSC_0080 DSC_0084 DSC_0088 DSC_0101 DSC_0104 DSC_0109 DSC_0112 DSC_0114

Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Parents d'élèves Les T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stop Linky Montreuil
| Musée de l'agriculture...
| Uncsoldatdefranceneulliac